Revenir à la liste des articles
16 août 2018

le storytelling au service des speakers

Tous les speakers, ont vécu les sujets dont ils parlent… Finalement, ils s’inscrivent dans le style de narration appelé Storytelling. Mais pourquoi, est-ce tant en vogue ?

Le storytelling est une forme de communication qui associe le savoir, la mémoire et les émotions. Elle permet de mieux toucher son auditoire, qui comprend mieux le sujet en faisant simplement des transpositions en rapport avec son expérience personnelle ou en s’appuyant sur des références dans son entourage. Parce qu’il est -vrai- et qu’il fait appel aux expériences vécues des spectateurs, le contenu du storytelling, même complexe, est plus facile à retenir.

Venu des Etats-Unis, le storytelling rapproche l’auditoire de l’intervenant. Lors de sa campagne de 2008, Barack Obama, utilise la narration pour défendre ses projets de transformation. Dans son discours, il racontera les combats du peuple noir, celui des ouvriers pour leurs droits, et conclura par un « yes, we can » pour rassembler les partisans, mêlant les convictions politiques et les émotions.

Parmi les speakers, Vincent Rostaing, créateur Gérant du CAIRN 4 IT, propose de d’utiliser en interne le storytelling pour traiter de façon ludique un sujet complexe pour l’entreprise et embarquer le maximum de collaborateurs. Il a opté pour l’univers des pirates « afin de s’inspirer des méthodes d’organisation des vieux loups de mer pour naviguer dans l’eau trouble de la transformation digitale… ».

Le storytelling ne s’arrête pas aux conférences internes ou à la politique. Il est utilisé lors de la présentation des marques, des produits…Cyril Jamelot, speaker dans le secteur du marketing explique : « Il est important de faire rêver les clients et même ses équipes avec une marque ou un service qui raconte une histoire forte et authentique, » encore plus aujourd’hui à l’heure du numérique, car les milléniales ne veulent plus s’ennuyer. « Le Storytelling c’est de l’énergie, de l’impact et de la motivation dans le branding, la prise de parole et le management à l’heure du numérique. »

Dans le secteur du jeux vidéo, le storytelling est presque incontournable. Le but est d’impliquer le joueur dans l’histoire du jeu, et du champion choisi. Final Fantasy, Word of Warcraft, Assassin’s Creed ont construit des sagas largement diffusées dans des bandes annonces vidéo à chaque nouvelles versions. Les story sont si puissantes qu’elles peuvent donner lieu à des films.

Les marques de distribution utilisent également le storytelling. Lidl raconte l’histoire d’une famille de clients : les personnages, comme dans les spin-off des séries télévisées croisent la « gay star » de la première série publicitaire et de son célèbre « on est mal patron ». Intermarché a choisi un long film, qui reprend les codes des publicités chargées d’émotions américaines, on voit des enfants voulant aider un gros Père Noël à mieux manger, afin qu’il ne reste pas coincé dans la cheminée.

 

Si le storytelling est devenu une forme de communication efficace et appréciée des clients, reste qu’il faut créer le bon storytelling sur son entreprise ou son produit. Il doit disposer d’un fil conducteur, de personnages attachants et originaux, présenter les valeurs de l’entreprise ou du produit. Par exemple, la marque de boisson non alcoolisées Oasis a opté pour un storytelling amusant mettant en scène dans des lieux paradisiaques, les P’tits Fruits, des personnages vivants fruités et sympathiques comme Ramon TaFraise, Eva Lapech et Cébo LaMûre.

 

Yann GABAY, utilise qu’en a lui, le storytelling pour les pitch devant des clients : « Comment ne pas sombrer dans l’inventaire à la Prévert qui va plonger à coup sûr la salle dans une irréversible léthargie ? … J’ai enfin découvert un jour comment les histoires que j’avais entendu depuis tout petit pouvaient m’aider à tenir mon public en haleine, comment les structures du petit chaperon rouge et de la belle au bois dormant, pour ne citer qu’eux, sont une aide précieuse pour toute personne en manque d’inspiration ». Il partage aujourd’hui cette approche lors d’une conférence « pour aider tous ceux qui ont peur de prendre la parole car ils ne savent pas comment structurer leur présentation ».

Alors, comment construire son histoire ?

Le storytelling doit être simple et émouvant afin de faire vivre la narration. Objectif : humaniser l’entreprise. Cette méthode de communication peut mettre en lumière la création de la société, les épreuves qu’elle a pu surmonter, ce qui la rend unique, ses succès ainsi que sa vision. De grandes marques comme Apple ou Nike, Mc Donald, Samsung se servent de cet outil stratégique depuis des décennies afin de fidéliser leur clientèle.

Pour Adrien Rivière, speaker et Formateur à la prise de parole en public chez Brightness « Le storytelling a le pouvoir fascinant de transformer l’ordinaire en extraordinaire. » Et il y a des techniques pour bien construire son storytelling pour captiver son auditoire et passer ses messages. « Nous savons aujourd’hui expliquer l’efficacité des histoires par la recherche menée en neuroscience, en psychologie et même en biologie ! ». Il propose donc de comprendre avec lui, les éléments qui font qu’une histoire plaît, utiliser une méthode pour en raconter avec talent cette histoire, « et transformez vos prises de parole et écrits pour inspirer et fédérer vos audiences !