Revenir à la liste des articles
30 sept. 2018

L’innovation : facteur du développement des entreprises ?

Le sujet de l’innovation revient en permanence dans les
entreprises. Beaucoup voient l’innovation comme le moteur du
progrès et de la transformation de la société. Aujourd’hui, où en
est l’innovation dans les entreprises françaises ? Et existe-t-il des
techniques pour favoriser l’innovation ?

Une entreprise qui veut conquérir de nouveaux marchés doit-elle
innover ?
C’est sans doute la conviction de l’Union Européenne. Elle diligente
d’ailleurs une enquête, tous les 3 ans, pour suivre et classer l’activité
d’innovation au sein des entreprises communautaires.
Dans ce classement, la France n’est qu’à la dixième position en
Europe, derrière l’Irlande et l’Allemagne, et aussi derrière le Portugal
ou la Finlande. Idem pour les dépôts de brevets, la France est
derrière des pays comme la Croatie et Chypre d’après INSEE.
Sur la dernière période, l’étude européenne montre, que parmi les
entreprises dont le marché est local ou régional, seulement 39,9%
d’entre elles sont innovantes. Alors que, le pourcentage
d’entreprises innovantes s’élève à 66,9%, quand elles sont sur des
marchés internationaux.

Le paléoanthropologue Pascal Picq, explique d’ailleurs que l’on peut
faire le parallèle entre les sociétés – organismes complexes et
organisés- et les organismes vivants, en termes de survie. Ils
doivent tous deux évoluer pour survivre dans un environnement
changeant.
Dans la grande révolution digitale mondiale et la multiplication des
startups, inutile de dire, que si les entreprises françaises veulent
conquérir le Monde, ou simplement survivre, elles ont intérêt à
mettre en route des programmes d’innovation.

Mais, décider d’innover, ce n’est pas toujours simple… Il existe
pourtant des méthodes et des outils.

Chantal Neri, EU Innovation Expert & Go-to-Market Executive,
auteur de « Et si le prochain Google était français? » Il existe une
recette associant environnement et culture entrepreneuriale.

Même constat à l’ambassade de France aux Etats-Unis, dans un
article du blog du service économique de l’ambassade de France, il est possible de lire « Ce territoire [La Silicon Valley] concentre d’excellentes universités, des laboratoires de recherche de niveau
mondial…Le succès de la Valley réside également dans son ouverture aux talents étrangers. La culture de l’entreprenariat, la
mobilité des talents contribuent également à l’émergence et à la
diffusion de l’innovation. L’entreprenariat est valorisé et encouragé
dès les années de formation universitaires.

Chantal Neri propose donc de prendre modèle sur les entreprises de
la Silicon Valley. Elle a constaté que ces dernières partageaient un état d’esprit, une posture, des pratiques terriblement efficaces et surtout une doctrine : l’INNOVATION. Pour Chantal Neri, la démarche des entreprises Californiennes peut être utilisée par des
entreprises françaises.

Pour Martin Duval, Co-Founder & Co-President at bluenove et auteur de « De l’Open Innovation à l’Intelligence Collective » (Dunod),
des environnements favorables et de bonnes pratiques se mettent
en place en Europe. Aussi, « Les entrepreneurs doivent connaître
les nouvelles méthodes et la plateforme, issues d’une R&D de la
Commission Européenne permettant d’adresse un enjeu stratégique

transformationnel ou sociétal, de mobiliser et d’animer un très grand
nombre de participants (de quelques centaines à plusieurs dizaine
de milliers). Il est ainsi possible d’élaborer un livrable impactant (plan
d’action, série de recommandations, manifeste…) en environ 2
mois. » explique t-il.

Innover avec les collaborateurs

Certaines entreprises parient également sur le vivier de créateur que représente les collaborateurs. De grandes entreprises comme Orange, la SNCF, EDF ou Michelin ont déjà développé des programmes d’innovation participative.

Le collaborateur …C’est d’ailleurs, le sujet d’Arnaud Pottier Rossi, DG at KALAAPA – spécialiste de la Stratégie d’Influence et facilitateur en Intelligence Collective. Les entreprises doivent innover pour sauver leurs marges… Une des clés de la réussite est de s’appuyer sur les collaborateurs et « faire du salarié non plus un ambassadeur mais un Influenceur ».

L’innovation : prospectives

Reste que l’innovation va transformer les métiers, les modes de vie, les outils… Il faut s’y préparer.

interfaces vocales selon Nicolas Naully

Lors de sa conférence, Nicolas Naully, Travel Marketing, réfléchit justement avec son auditoire sur les impacts de l’innovation technique sur la société. Pour cela, il faut un focus, très concret, sur les « commandes vocales ». Il se demande si la voix deviendra l’unique mode d’interaction entre l’homme et la machine ? Il part d’une constatation : au Etats-Unis selon une étude de la firme Edison Research, 65 % des personnes qui possèdent Amazon Echo ou Google Home ne peuvent pas imaginer revenir à l’époque précédant l’arrivée d’un haut-parleur intelligent. Après les commandes vocales des smartphones, et aujourd’hui l’arrivée des enceintes intelligentes et l’utilisation de l’intelligence, entrons-nous dans une nouvelle ère : celle des interfaces vocales et la mort du clavier ?

Philippe Boulanger
innovation selon Philippe Boulanger

Quant à Philippe BOULANGER, il pose la question au cours de sa conférence expérimentielle : « Quel va être votre futur ? »

Pour réfléchir aux conséquences de l’innovation, il s’appuie sur la base des technologies existantes et à venir, l’intelligence artificielle, la disruption, la croissance, la gestion des risques par l’expérimentation, la transformation, l’intrapreneuriat, le growth hacking, le corporate hacking, la culture startup en entreprise, l’innovation ouverte, la prospective / futurologie… Gros questionnement assuré !