Conférencier

Publié 20/05/21

Tarifs

Conférence : 1300

Talk

Français

La crise est une façon de nommer un réel. Qu’est-ce qu’une crise à l’époque postmoderne ? L’éthique est-elle capable d’en embrasser la complexité ? Comment répondre à ce moment critique et quelles décisions doit prendre le sujet saisit par la contingence ? Dans cet instant les nouvelles coordonnées de l’avenir sont inconnues et pourtant, le sujet responsable doit y répondre en acte. Pas sans éthique. Cet essai est le produit d’un dialogue entre philosophie et psychanalyse entamé avant la crise du SRAS Covid-19. Cette pandémie nous a révélé la nécessité de repenser l’acte et son éthique. Mais, qui croire ? à quoi nous référer ? Là où la science a remplacé la religion, toutes deux fomentent la crise du déclin de leur croyance. Les habits d’un savoir acquis se sont déchirés. Ladite postmodernité révèle un monde de défiances envers la science et le politique. L’opinion prend place publique et de nouveaux experts prospèrent délaissant le supposé savoir de l’autre. Et pourtant, que reste-t-il du sujet dans son rapport à l’autre ? Précieuse boussole que l’éthique donc. Il n’y a pas d’urgence à opérer mais un impératif en acte pour que s’y loge le sujet à partir d’une pensée de l’estime. Sébastien JANICKI est un philosophe français né à Lyon. Docteur en Philosophie, il a enseigné dans le secondaire, à l'Université Paul Valéry de Montpellier et à l'Université Claude Bernard Lyon 1. Influencé par la philosophie de François DAGOGNET, il poursuit ses recherches dans le domaine de la philosophie des sciences et des techniques mais également dans celui de l'éthique appliquée.