Conférencier

Publié 12/07/21

Tarifs

Conférence : 2500

Talk

Français

Les compétences d’aujourd’hui ne sont pas suffisantes pour s’adapter au monde de demain. Dès 2018, les gouvernements du monde entier se sont engagés en faveur d'une vision « Education 2030 » impliquant de nombreux changement pour nos systèmes d’éducation. En effet, le rapport de l'OCDE « L'avenir de l'éducation et des compétences 2030 » a souligné l'importance croissante des compétences non techniques dans l'éducation en raison de tendances telles que la mondialisation, les progrès rapides de la technologie et de l'intelligence artificielle, qui exigent des futurs travailleurs une adaptation permanente. Ce rapport indique que « pour rester compétitifs, les travailleurs devront continuellement acquérir de nouvelles compétences, ce qui nécessite de la flexibilité, une attitude positive envers l'apprentissage tout au long de la vie et de la curiosité ». Cela signifie que le système éducatif doit dorénavant préparer les nouveaux apprenants pour des emplois qui n'existent pas. Car oui, on le sait, 65% des écoliers exerceront des métiers qui n’existent pas encore. Ce constat a enfin été repris par le conseil scientifique de l’Education nationale suite au Grenelle de l’éducation qui s’est tenu en décembre 2020 : « Si lire, écrire et compter constituent les compétences clés devant être apportées par l’institution et les professeurs, d’autres compétences sont désormais également exigées et renforcent l’acquisition des compétences cognitives avancées telles que l’esprit critique, les nouvelles aptitudes comportementales et sociales ». Cependant, la dernière enquête PISA montre que la France se situe systématiquement au dernier rang concernant le développement des Soft Skills : • Confiance en ses capacités : 62ème sur 65 • Anxiété : 62ème sur 65 • Contrôle perçu de la réussite : 58ème sur 65 • Ouverture à la résolution des problèmes : 53ème sur 65 • Collaboration : 49ème sur 60 Autant de compétences indispensables pour naviguer dans notre monde en pleine mutation. Il faut donc de manière urgente renforcer l’acquisition de ces fameuses Soft Skills (compétences socio-comportementales) afin d’accompagner les jeunes dans la réussite scolaire et l’insertion professionnelle. Après avoir passé 13 ans à l'internationale en tant que DRH à gérer la carrière des collaborateurs en fonction de leurs soft skills, je vais vous expliquer comment fair pour les développer de 7 à 77 ans !