Conférencier

Publié 29/12/20

Tarifs

Conférence : 2000

Talk

Français

L’ autre, c’est d’abord un égo, un sujet, un être conscient, un être pensant. Autrui n’est pas une chose ni un animal. C’est un Moi mais un Moi qui n’est pas moi. C’est un être qui pense mais qui ne pense pas comme moi. Il possède des sensations, des sentiments qui ne sont pas les mêmes que les miens. Autrui est à la fois mon semblable (le même) et autre que moi. Autrui est donc mon alter ego, c’est-à-dire qu’il est semblable à moi mais reste cependant différent. Paradoxe : comment penser un Moi qui n’est pas moi ? Autres questions : Comment pouvons-nous être certains que les autres pensent comme nous ? Comment pouvons-nous être sûrs que les autres sont conscients d’eux-mêmes ? Pouvons-nous connaître les autres ? Peut-on vivre sans les autres ? Pour le philosophe Hegel, l’affirmation de soi se fait dans le conflit, l’opposition aux autres, dans un rapport de force. Pourquoi ce conflit avec autrui permet-il d’accéder à la conscience de soi ? Hegel met en évidence la nécessité du conflit en l’expliquant par l’existence en nous d’un impérieux besoin d’être reconnu par les autres. Nous avons besoin d’être reconnu par quelqu’un. Nous avons besoin d’être reconnu comme un être qui a sa propre pensée, son autonomie. Seulement, les autres ne sont pas portés spontanément à nous reconnaître. Pour s’imposer, il faut vaincre la résistance de l’autre. En effet, quand on a la certitude d’être soi, on est sûr d’avoir une certaine valeur mais cela demeure souvent insuffisant et bien trop subjectif. Je suis une pensée, un esprit. J'en ai la certitude mais comment partager cette certitude avec autrui ? Il faut que ce que je pense être soit reconnu par un autre. Ce dont on a besoin, c’est d’être objectivement reconnu sur ce qu’on croit être. Est-ce comprendre l’autre si on se met à sa place ? Pouvons-nous vivre sans l'autre? La conscience de soi passe-t-elle nécessairement par l'expérience du conflit avec l'autre? En nous appuyant sur plusieurs courants philosophiques, l'objectif sera de mettre en évidence autrui dans la construction de notre propre existence. L'enjeu sera de mieux comprendre ce que signifie le désir de reconnaissance tant dans l'entreprise que dans la sphère sociale. Pour cela, notre cheminement nous mènera jusqu'à la notion de respect comme pierre angulaire de notre rapport à l'autre.