Animateur

🚀
Power speaker
Publié sam. 22 févr.

Tarifs

Conférence : 3500
Conférence web : 3000
Animation : 4500

Talk

Français

Il m'arrive d'être sollicité en tant que Speaker lors de séminaires et de conférences, mais l'exercice que j'adore plus particulièrement est de préparer et d'animer une table-ronde. Je dis souvent que je préfère en effet 'démontrer mon expertise par les questions intelligences que je pose à d'autres' que de la proposer en format d'un monologue de 30 à 40mn. De l'expérience que j'ai accumulée dans cet exercice, voici quelques uns des facteurs clés de succès à prendre en compte selon moi pour réussir à faire prendre cette fameuse sauce, savoureux mélange d'interactions fluides et de thèmes passionnants, à apprécier par les différentes parties prenantes en jeu que sont: > Le/la commanditaire qui organise l'évènement: une entreprise pour son séminaire ou une agence de communication pour son client, dont l'objectif est de réussir un de ses temps forts de la journée en présentant des experts crédibles voire emblématiques, en adressant des sujets aussi passionnants que possible avec le maximum d'intérêt, de satisfaction et d'impact auprès de l'audience réunie. Le tout avec une parfaite maitrise du temps, toujours contraint par les autres interventions et présentations prévues avant et après la table-ronde. > L'audience bien sur: des participants invités ou inscrites qui ont pris sur leur temps précieux pour y assister, et qui s'attendent à découvrir et apprendre des choses nouvelles au travers d'un format dynamique, fait d'échanges et de partages entre et avec des experts reconnus. > Les intervenant.e.s: en général sélectionné.e.s par les organisateurs de l'évènement pour leur expertise et légitimité liées au thème abordé par la table-ronde. Quand je peux encore le faire en amont, je recommande en général de ne pas dépasser 3 à 4 intervenant.e.s. > L'animateur.trice de la table-ronde: qui peut être ou pas expert.e lui/elle même du thème abordé. Deux étapes clés pour le job de l'animateur: la préparation en amont et l'animation elle même. Je propose parfois une 3ème étape que j'apprécie qui consiste en la rédaction d'un compte rendu ou synthèse publiée sur le blog de bluenove ou sur LinkedIn comme étape d'après évènement et contribution avec un contenu qui a vocation à perdurer au delà de l'évènement. 1) La préparation en amont: une fois les coordonnées des intervenant.e.s récupérées, je prépare une proposition par mail de plan et de questions clés que je leur envoie au travers d'un email adressé à tous, dans lequel je leur demande de me proposer un créneau pour un point téléphonique individuel de 15 à 30mn à suivre. Lors de ce call, je valide avec eux ma proposition de fil conducteur et de questions clés. 2) Equilibre entre préparation et spontanéité: lors de ce call avec les intervenants, je leur indique certes les questions clés que je m'apprête à leur poser et le timing associé à chaque étape, mais je les préviens aussi que je vais chercher à conserver le maximum de spontanéité de leur part et à créer des échanges entre eux. Je les invite ainsi à ne pas hésiter à rebondir sur les réponses des autres et les préviens qu'en fonction de l'évolution des échanges entre eux, je m'autorise à rajouter d'autres questions. Ce que je cherche ici à éviter est une série d'interventions de 5 à 10mn les unes après les autres, qui seraient perçues comme des mini-monologues préparés sans échanges spontanés entre les intervenants. A noter que j'essaie d'éviter la présentation de slides, ou bien 1 ou 2 maximum si un participant insiste. 3) Le format idéal: 1 heure avec 40mn d'échanges entre les intervenants et 20mn d'échanges avec la salle. Il est primordial de laisser suffisamment de temps pour des questions posées par les participants dans la salle. Là aussi il s'agit de jouer son rôle d'animateur pour que les questions et les réponses soient courtes, pour laisser le temps d'en aborder un maximum. Après une rapide introduction sur le thème, pas plus de 5mn pour poser un cadre clair et les objectifs, je présente très rapidement les participants avant de poser ma première question à l'un.e d'entre eux.elles. A la fin, je prends bien soin de les citer à nouveau (parfois par leurs prénoms lorsqu'une empathie suffisante s'est développée), et de les remercier, en stimulant un applaudissement de la salle, que je remercie aussi. 4) L'agencement des sièges: un détail logistique, je privilégie un arc de cercle qui met les intervenants face aux participants, et je me positionne plutôt sur un coté en orientant mon siège légèrement vers eux, tout en gardant un angle suffisamment ouvert vers la salle. Je perçois en effet que mon rôle consiste d'abord à mettre en valeur les experts invités auprès de l'audience. Je m'assure aussi qu'un nombre suffisant de micros est mis à disposition .. et qu'ils fonctionnent ! 5) Entre bienveillance et impertinence: pendant les questions et les échanges, je m'efforce de mettre en confiance les intervenants dans le prolongement naturel de la préparation amont. Un ton bienveillant reste donc la priorité absolue. Néanmoins, je tente de relancer la discussion sur des angles qui commencent à apparaitre plus clivants voire sensibles, en faisant bien garde de ne pas tomber dans la polémique ou la mise en difficulté volontaire: je fais en effet le pari que l'audience apprécie des passages imprévus et rares, qui font naître des points de vues latéraux dans lesquels la langue de bois est totalement absente, tout en conservant un esprit bienveillant et constructif. Prêt.e pour réussir votre prochaine table-ronde ?